Théâtre Alsacien Strasbourg
 
 
 
 
 
 

Après une 120e saison plébiscitée par les spectateurs, le Théâtre Alsacien Strasbourg garde le cap pour les décennies futures et propose une saison rythmée par des pièces contemporaines et plusieurs créations originales, dans l’espoir de montrer une fois de plus que notre langue peut être le vecteur d’une culture vivante, qu’elle soit classique ou moderne.
Notre engagement pour l’avenir : divertir, ne s’interdire aucune fantaisie, faire le pari de surprendre et tenter d’ouvrir des horizons, transmettre notre amour du théâtre et de la langue.
Et depuis 2010, l’ensemble de nos pièces est surtitré en français, pour permettre au plus grand nombre de partager notre passion.
Le rideau s’ouvrira le 3 novembre 2018 avec Zusatzzahl, de Simone Struss, d’après « Numéro complémentaire », de Jean-Marc Chevret, une comédie efficace et pleine de verve, dotée d’un humour décapant, nominée aux Molières en 2006. En décembre, Philippe Ritter propose, avec Unter’m Dànnebaam, un voyage à travers l’Alsace des traditions. Cette année encore, comme depuis près de 100 ans, ce conte de Noël permettra de rassembler petits et grands dans un beau moment de poésie : amenez vos enfants au théâtre pour leur faire découvrir les richesses de l’Alsace ! L’année 2019 débutera en fanfare avec Goodbye Pfefferminz, de Raymond Weissenburger, une comédie au succès éprouvé, écrite par l’un de nos auteurs les plus prolifiques. Elle sera suivie en février avec De Edelmannburjer, une création de Jean-Paul Zimmer, d’après « Le Bourgeois gentilhomme », de Molière : une belle occasion d’apprécier la richesse de l’alsacien, capable de véhiculer les plus grands textes classiques. Enfin, en mai, pour finir la saison, nous aurons le plaisir de (re)voir E Dirmel am Disch, de Richard Stroh, d’après « Le Dîner de cons », de Francis Veber, grand succès du boulevard parisien, qui réserve quelques scènes d’anthologie !
Nous sommes fiers et heureux de partager avec vous l’aventure de cette nouvelle saison théâtrale.

Bis bàll, in unser’m Theàter !

 


 
   
GOODBYE PFEFFERMINZ
 
   
   

Le Théâtre Alsacien Strasbourg poursuit sa saison théâtrale avec la reprise d'un grand succès de Raymond Weissenburger « Goodbye Pfefferminz ». Cette comédie laisse à nouveau la part belle au rire et à la bonne humeur, un moment doux et rafraichissant, comme Raymond Weissenburger nous les offre depuis plus de trente ans. L'auteur du nord de l'Alsace a signé toute une série de chefs d’œuvres joués par le TAS, comme « Babyboom in schwarz-wiss » ou « Alleluja hit isch Oschtere », entre autres.

Dans la famille Kraut, Camil, chef d'entreprise sérieux et travailleur cherche à agrandir son entreprise. Son frère jumeau, surnommé Pfefferminz, artiste de son état, ne pense qu'à passer de bon moments dans les bras de Suzy, sa douce bien-aimée. Albertine, la maman des jumeaux Kraut, aimerait retrouver le grand amour avec Oscar qui lui fait la cour assidûment. Camil aimerait marier sa fille Caroline avec Archibald, le fils du riche banquier Sauersüss. Et Pfefferminz n'a qu'une idée en tête, ouvrir une école de danse afin de garder les faveurs de Suzy. Mais pour Camil rien ne se passe comme prévu, les quiproquos vont s'enchaîner, et les couples vont se croiser, et se mélanger dans un ballet étourdissant et drôle à souhait.

 Pierre Spegt met en scène cette troisième production de la saison du Théâtre Alsacien Strasbourg. Philippe Ritter se glisse en alternance dans le rôle de Camil et de Pfefferminz, Andrée Blum joue la femme, Fabienne Scharwatt la mère, Bénédicte Keck la fille, et Carole Werner, la compagne. Les trois prétendants, Jérémy Fischer, Julien Henni et Louis Hoennige complètent la distribution avec Nicole Burckel et Christian Laffert.

Les représentations sont données sur la scène de l'Opéra, Place Broglie à Strasbourg. Le spectacle joué en alsacien est entièrement surtitré en français.

Représentations : en soirée, les 18, 19 et 21 janvier 2019 à 20 h, en matinée, le dimanche 20 janvier 2019 à 14 h et à 17 h 30

Renseignement et réservation téléphonique au 06 33 260 300

Les billets sont en vente à la caisse de l'Opéra National du Rhin, place Broglie, de 12 h 30 à 18 h 30, ainsi qu'à la Boutique Culture, place de la Cathédrale

 
 
   

 

 

 
             
     
 
 
     
 
Google sur ce site
RECHERCHER SUR LE SITE
 
© Copyright TAS - Février 2015- tous droits réservés