Théâtre Alsacien Strasbourg
 
 
 
 

Cher(e)s abonné(e)s, Chères spectatrices, Chers spectateurs,

De l’humour, de la féerie, de l’amour, du drame et une conclusion en chansons : la 122ème saison du Théâtre Alsacien Strasbourg promet un arc-en-ciel de plaisirs et d’émotions ! Avec pas moins de deux créations en alsacien et une pièce totalement inédite dans le fond comme dans la forme, elle est résolument placée sous le signe de l’innovation, prouvant la vitalité et la créativité de notre théâtre dialectal.

Le TAS est fier et impatient d’annoncer que le lever de rideau de la saison 2019-2020 aura lieu le 31 octobre 2019, avec la première de la comédie Roméo un Julio, de Raymond Weissenburger, auteur bien-aimé des scènes alsaciennes, dans une mise en scène de Bernard Kolb et avec une direction d’acteurs assurée pour la première fois par Philippe Ritter. Le conte de Noël s’arm Baronessel, de Joseph Holterbach, une jolie variation sur le thème de Cendrillon, sera quant à lui mis en scène par Pierre Spegt et donné au moment des fêtes : un beau cadeau à placer sous le sapin pour les petits comme pour les grands ! Le mois de février s’annonce lui aussi riche en réjouissances. On verra d’abord la création de D’ Ruckkehr vom Boomerang, une comédie sentimentale aussi décapante que surprenante d’après « Le Retour du boomerang », de Franck Didier, dans une adaptation de José Montanari, pour la première fois seul aux commandes de la mise en scène. Quelques jours plus tard, on se délectera de Mordshunger, l’adaptation par Julien Riehl, sociétaire et comédien du TAS, du « Repas des fauves », de Vahé Katcha, un huis clos au suspense haletant et réjouissant qui promet quelques beaux coups de théâtre ! La mise en scène sera assurée par Pierre Spegt. Enfin, pour finir la saison en beauté, rendez-vous dès maintenant au mois de mai pour Im Kines, la nouvelle création de Philippe Ritter, une comédie musicale audacieuse sur le thème des débuts du cinéma en Alsace, composée par Michel Wackenheim et mise en scène par leur complice Bernard Kolb.

Toutes les pièces sont surtitrées en français, pour permettre à tous de partager notre passion. Nous sommes heureux de poursuivre avec vous cette nouvelle aventure théâtrale !

Bis bàll in unser'm Theàter !

 

Les spectacles de la saison 2019 - 2020

 

Le Théâtre Alsacien Strasbourg poursuit sa saison théâtrale avec la création d'une pièce traduite en alsacien par Julien Riehl, « Mordshunger ». Le texte original, « Le Repas des fauves » date des années 60 ; son auteur, Vahé Katcha, était un écrivain et journaliste français d'origine arménienne. Claude Rich, entre autres, avait interprété le rôle principal dans une transposition au cinéma réalisée par Christian-Jaque. Plus récemment, la pièce a été retravaillée par Julien Sibre afin d'être jouée sur les scènes parisiennes ; ce travail lui a valu trois récompenses aux Molières 2011. C'est cette dernière version que Julien Riehl a adaptée pour le théâtre alsacien. Comédien bien connu par le public du TAS, il propose avec « Mordshunger » un divertissement de qualité, innovant et original, où malgré le dramatique de la situation, le spectateur va balancer entre le rire et la réflexion, le tout dans un suspense captivant.

Dans leur appartement bourgeois, en 1942, Victor, libraire de son état, accueille des amis pour fêter l'anniversaire de son épouse. La fête bat son plein dans la joie et la bonne humeur. On rigole, on s'amuse et malgré le rationnement dû à la guerre, on déguste même une coupe de champagne !

Tout à coup, deux coups de feu troublent la bonne ambiance. Un officier allemand fait irruption dans la pièce et réclame deux otages. Il reconnaît Victor chez qui il achète régulièrement des livres. Pourtant il reste inflexible, les sept convives ont jusqu'à la fin du repas pour désigner deux d'entre eux.

Et ce qui se voulait un moment festif va progressivement glisser de la surprise vers l'incompréhension et les petits règlements de compte, entre « amis ».

La mise en scène de « Mordshunger » est assurée par Pierre Spegt. Les différents rôles sont interprétés par Bénédicte Keck, Catherine Kremmel, Julien Henni, Yannick Hornecker, Jacques Klein, Christian Laffert, Julien Riehl et Philippe Ritter. Sous les apparences d'une pièce dramatique, le jeu des comédiens et l'interprétation des rôles donnent lieu à des situations drôles et surprenantes, pour le plus grand plaisir des spectateurs.

 

 
 

 

Dans l‘arrière-salle du bistrot, les villageois attendent avec impatience la « Grande Jeanne », leur amie d‘enfance, devenue une vedette alsacienne du cinéma muet, le nouvel art qui enthousiasme les foules au début de ce XXe siècle ! Va-t-elle les reconnaître ? Ou bien la gloire et le succès l‘ont-ils tellement changée ?

 
 

 
Google sur ce site
RECHERCHER SUR LE SITE
© Copyright TAS - Février 2015- tous droits réservés