Théâtre Alsacien Strasbourg
 
 
 
 
 
 

Après une 120e saison plébiscitée par les spectateurs, le Théâtre Alsacien Strasbourg garde le cap pour les décennies futures et propose une saison rythmée par des pièces contemporaines et plusieurs créations originales, dans l’espoir de montrer une fois de plus que notre langue peut être le vecteur d’une culture vivante, qu’elle soit classique ou moderne.
Notre engagement pour l’avenir : divertir, ne s’interdire aucune fantaisie, faire le pari de surprendre et tenter d’ouvrir des horizons, transmettre notre amour du théâtre et de la langue.
Et depuis 2010, l’ensemble de nos pièces est surtitré en français, pour permettre au plus grand nombre de partager notre passion.
Le rideau s’ouvrira le 3 novembre 2018 avec Zusatzzahl, de Simone Struss, d’après « Numéro complémentaire », de Jean-Marc Chevret, une comédie efficace et pleine de verve, dotée d’un humour décapant, nominée aux Molières en 2006. En décembre, Philippe Ritter propose, avec Unter’m Dànnebaam, un voyage à travers l’Alsace des traditions. Cette année encore, comme depuis près de 100 ans, ce conte de Noël permettra de rassembler petits et grands dans un beau moment de poésie : amenez vos enfants au théâtre pour leur faire découvrir les richesses de l’Alsace ! L’année 2019 débutera en fanfare avec Goodbye Pfefferminz, de Raymond Weissenburger, une comédie au succès éprouvé, écrite par l’un de nos auteurs les plus prolifiques. Elle sera suivie en février avec De Edelmannburjer, une création de Jean-Paul Zimmer, d’après « Le Bourgeois gentilhomme », de Molière : une belle occasion d’apprécier la richesse de l’alsacien, capable de véhiculer les plus grands textes classiques. Enfin, en mai, pour finir la saison, nous aurons le plaisir de (re)voir E Dirmel am Disch, de Richard Stroh, d’après « Le Dîner de cons », de Francis Veber, grand succès du boulevard parisien, qui réserve quelques scènes d’anthologie !
Nous sommes fiers et heureux de partager avec vous l’aventure de cette nouvelle saison théâtrale.

Bis bàll, in unser’m Theàter !

 


 

Le Théâtre Alsacien Strasbourg poursuit sa saison théâtrale avec la comédie «De Edelmannburjer », traduction par Jean-Paul Zimmer du chef-d’œuvre de Molière « Le Bourgeois gentilhomme ». Il s'agit d'une comédie-ballet en 5 actes, jouée pour la première fois devant le roi Louis XIV, sur une musique de Jean-Baptiste Lully. Jean-Paul Zimmer a adapté le texte en alsacien, en gardant les costumes d'époque, ainsi que les chants et les ballets de la version originale. Richard Caquelin réalise les chorégraphies dansées dans le respect de la tradition ; les chants sont interprétés par un groupe de chanteurs.

En Riche bourgeois, M. Jourdain entend acquérir les manières des gens de qualité. Il décide de commander un nouvel habit plus conforme à sa nouvelle condition et se lance dans l'apprentissage des armes, de la danse, de la musique et de la philosophie, autant de choses qui lui paraissent indispensables à sa condition de gentilhomme. Il courtise Dorimène, une marquise veuve, amenée sous son toit par son amant, un comte autoritaire, qui entend bien profiter de la naïveté de M. Jourdain et de Dorimène. Sa femme et Nicole, sa servante, se moquent de lui, puis s'inquiètent de le voir aussi envieux, et tentent de le ramener à la réalité du prochain mariage de sa fille Lucile avec Cléonte. Mais ce dernier n'étant pas gentilhomme, M. Jourdain refuse cette union.

Cléonte décide alors d'entrer dans le jeu des rêves de noblesse de M. Jourdain, et avec l'aide de son valet Covielle, il se fait passer pour le fils du Grand Turc. Il obtient ainsi le consentement de M. Jourdain, qui se croit parvenu à la plus haute noblesse après avoir été promu « Mamamouchi » lors d'une cérémonie turque burlesque organisée par les complices de Covielle.

Sous la direction de Jean-Paul Zimmer, Yannick Hornecker joue le rôle titre, et tout un ensemble de comédiens et de chanteurs participent à ce spectacle grandiose dans l'esprit et la tradition du théâtre de Molière.

Les représentations sont données sur la scène de l'Opéra, Place Broglie à Strasbourg. Le spectacle joué en alsacien est entièrement surtitré en français.

Représentations : en soirée, les 21, 22 et 23 février 2019 à 20 h

en matinée, le dimanche 24 février 2019 à 14 h et à 17 h 30

Renseignement et réservation téléphonique au 06 33 260 300. Les billets sont en vente à la caisse de l'Opéra National du Rhin, place Broglie, de 12 h 30 à 18 h 30, ainsi qu'à la Boutique Culture, place de la Cathédrale

 


 

 
             
     
 
 
     
 
Google sur ce site
RECHERCHER SUR LE SITE
 
© Copyright TAS - Février 2015- tous droits réservés