Théâtre Alsacien Strasbourg
 
 
« Im Scapino sinni Faxe »
 

Comédie en 3 actes d'après Les Fourberies de Scapin de MOLIERE

Adaptation de Philippe RITTER
Mise en scène : Pierre SPEGT
 

Le Théâtre Alsacien Strasbourg poursuit sa nouvelle saison avec la création de la comédie adaptée par Philippe RITTER, «Im Scapino sinni Faxe» d'après la pièce en trois actes de MOLIERE, «Les Fourberies de Scapin». De l'immense oeuvre du créateur de la « grande comédie », cette pièce est la plus proche de l'esprit de la commedia dell'arte dont les personnages inspiraient tous les auteurs de son époque. Dans ses comédies, Molière mettait en scène ses contemporains en les caricaturant à l'extrème, et ses pièces, par le rire, avaient la fonction d'édifier le public.

 

Par son style novateur, Molière a inspiré des générations d'auteurs. Avec « Im Scapino sinni Faxe », Philippe RITTER a voulu lui rendre hommage et démontrer une fois de plus, que le théâtre alsacien se prête à toutes les exigences. Dans son adaptation, il a cherché à transposer en alsacien toute la richesse et la force de la langue de Molière.

 

De cette œuvre, une réplique est passée non seulement à la postérité mais aussi dans le langage populaire : « Mais que diable allait-il faire dans cette galère ? »

 

Octave, jeune homme de bonne famille, s'est épris de Hyacinte, jeune fille pauvre et de naissance inconnue qu’il a épousée sans l'accord de son père Argante, parti en voyage. De la même façon son ami Léandre, fils du bourgeois Géronte, est tombé sous le charme de la « jeune Égyptienne » Zerbinette. Au retour d’Argante, Octave, très inquiet de la réaction paternelle à l’annonce de son union et de plus à court d’argent, implore l'aide de Scapin, le valet de Léandre. Cet « habile ouvrier de ressorts et d’intrigues » va essayer de faire accepter aux pères les unions des fils. Il va ruser et manipuler tout ce beau monde pour arriver à ses fins, en usant de tous les ressorts de la comédie pour le plus grand plaisir des spectateurs.

 

Pierre SPEGT signe la mise en scène en mettant en valeur le jeu des comédiens, dans les décors de la ville de Strabourg au 17ème siècle. Raphaël ACKER endosse avec fougue et entrain le rôle de Scapino.

 
             
     
 
 
     
 
Google sur ce site
RECHERCHER SUR LE SITE
 
© Copyright TAS - Février 2015- tous droits réservés