Théâtre Alsacien Strasbourg
 
   
     
 
Les représentations sont données sur la scène de l'Opéra, place Broglie à Strasbourg. Le spectacle, joué en alsacien, est entièrement surtitré en français
 
 
 
 
Location à la caisse de l'Opéra National du Rhin :
du lundi au vendredi de 12h30 à 18h30
45 minutes avant le début de la représentation pour la billetterie du jour.
 
     
 
Renseignements au
 
 
06 33 260 300
 
   
     
RESERVATIONS
 
(N° indigo) 0 825 84 14 84
(0,15 €uros/min) de 10h30 à 12h30
ou 06 33 260 300
 
 
SPECIAL -12 ans
 
Toute l'année, les enfants de moins de 12 ans bénéficient du demi-tarif à la caisse du T.A.S !
Emmenez vos enfants au théâtre !
 
«De Journal vun de Anne Frank»

Une pièce d’Eric-Emmanuel Schmitt

d’après Le Journal d’Anne Frank

avec la permission du Fonds Anne Frank (Bâle)

Traduction et mise en scène de Pierre Spegt

 

Le Théâtre Alsacien Strasbourg poursuit sa saison théâtrale avec la pièce « De Journal vun de Anne Frank », avec la permission du Fonds Anne Frank (Bâle). Il s'agit d'une création de 2012, d'Eric-Emmanuel Schmitt, qui a écrit la pièce de théâtre dans le respect du texte original « Le Journal d'Anne Frank » mais en prenant le point de vue de Otto, le père d'Anne Frank. Pierre Spegt a traduit la pièce d'Eric-Emmanuel Schmitt en alsacien, et signe la mise en scène sur les planches du TAS. Son souhait est de partager avec le public les émotions et la grande profondeur d'un texte qui met en lumière la tragédie vécue par la famille, avec l'éclairage tout particulier de la relation entre le père, Otto, et Anne,sa fille.

En 1945, Otto Frank, rescapé du camp d’Auschwitz, est de retour à Amsterdam. Quand il comprend que ses deux filles, Anne et Margot, qu’il attend tous les jours à la gare, ne reviendront pas, il ouvre pour la première fois le journal de sa cadette, Anne, qui a été précieusement conservé par Miep, son ancienne employée. Cette dernière avait aidé Otto à cacher sa famille durant la guerre.

Au fil des pages, dans un va-et-vient émouvant entre le passé et le présent, il découvre la personnalité solaire et brillante de sa fille, qui brosse avec maturité et sensibilité la chronique douce-amère de leur vie recluse. Comme par magie, le contact entre le père et sa fille semble se renouer au fil d’un dialogue pudique et bouleversant.

Sous la direction de Pierre Spegt, Maryline Heilig joue le rôle de Anne Frank, Philippe Ritter et Andrée Blum, son père et sa mère, Bénédicte Keck interprète le rôle de Margot, la sœur d'Anne. Elisabeth Ritter, Fabienne Scharwatt, Julien Henni, José Montanari et Julien Riehl complètent la distribution.

 
 
 
© Copyright Photos : Marie Faggiano
 
             
     
 
 
     
 
Google sur ce site
RECHERCHER SUR LE SITE
 
© Copyright TAS - Février 2015- tous droits réservés